ACCIDENT DE LA ROUTE / INFORMATIONS UTILES

La victime d’accident de la route, quel que soit le contexte socio-professionnel de son dommage corporel, doit avant tout se reconstruire physiquement et moralement, et  devrait pouvoir laisser évoluer, en confiance, la procédure d’indemnisation de ses préjudices.

Pourtant, la réalité est toute autre car les « pièges » ne manquent pas dans le parcours de l’accidenté, tant dans ses rapports avec l’assureur qui doit le dédommager, que dans le choix d’un professionnel pour le représenter, de sorte qu’à défaut d’avoir pris les bonnes décisions au bon moment, celui-ci peut se retrouver doublement victime en raison d’une indemnisation manifestement insuffisante, ou encore démesurément longue.

L’assureur tenu de réparer son dommage corporel se contente le plus souvent d’un « minimum syndical »  dans l’accomplissement des démarches que lui impose la Loi de 1985, sans fournir la moindre information sur les tenants et aboutissants de ses actions, et surtout sans préciser à la victime d’accident de la route qu’elle conserve en toute circonstance la totale liberté d’accepter, de refuser, ou de rediscuter ce qui ne constitue que des propositions.

Par ailleurs, quand elle décide de confier son dossier à un Conseil, il est absolument essentiel que celui-ci réponde aux critères stricts et cumulatifs

  • de spécialisation et compétences reconnues en matière de réparation du dommage corporel,
  • d’une totale indépendance vis à vis de la « famille-assurance »,
  • d’une rémunération mesurée et adaptée à la gravité des préjudices corporels subis.

C’est la raison d’être de ces quelques articles de fond dont l’objet est de permettre à  la victime d’accident de la route de prendre ses décisions en toute connaissance de cause afin justement, de pouvoir se consacrer exclusivement à sa reconstruction physique et morale tout en sachant que la réparation de son dommage corporel sera traitée par des professionnels conformément à sa situation concrète.

loi badinter du 5 juillet 1985La Loi du 5 juillet 1985 dite Badinter

INFORMATION-VICTIME-ACCIDENTUn expert en assurances, pour quoi faire ?

 

défense victime assurance protection juridiqueAccident de la route et protection juridique

Publié dans